Patrick Dallennes : "La lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales reste une priorité en période de confinement"

Patrick Dallennes, Préfet de la Sarthe, est l'invité exceptionnel de la rédaction. Avec lui nous parlons des violences conjugales et intrafamiliales dans le contexte du confinement. Un sujet qui ne devrait pas être occulté par la crise sanitaire actuelle.

 

Mais il y a un paradoxe, "le contexte peut favoriser les violences, mais peut aussi empêcher les personnes victimes de violences de faire appel aux forces de l'ordre et aux associations, parce que la promiscuité les empêcherait d'avoir recours plus facilement à tous les dispositifs existants".

 

Même si en Sarthe, il n'y a pas eu une augmentation des signalements concernant des situations de violences, M. Dallennes affirme que la vigilance reste de mise. Le Gouvernement, par l’entremise des Ministères de l’Intérieur, de la Justice et les Secrétariats d’état chargé d’une part de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations et d’autre part de l’Enfance, a annoncé la mise en œuvre de plusieurs dispositifs et mesures. Avant de détailler les principales mesures (SMS 114, dispositif d'alerte dans les pharmacies, etc.) notre invité a rappelé que le premier réflexe a avoir lorsqu'on est confronté à des violences c'est d'appeler le 17, de faire un signalement sur la plateforme https://arretonslesviolences.gouv.fr et de recourir au réseau associatif (SOS Femmes accueil 72, Planning familial, France victimes, CIDFF)  qui est en capacité de proposer "écoute, accueil et accompagnement téléphonique".

 

Pour terminer, Patrick Dallennes est revenu sur l'appel aux dons d'équipements pour les soignants et sur l'importance du respect du confinement et de la distanciation sociale dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.