Novembre est le mois sans tabac, "Et si vous arrêtiez ?"

La 4ème édition du Moi(s) sans Tabac pose ses valises à l’Université du Mans.

Chaque année, le #MoisSansTabac est un moment incontournable en prévention santé. Inévitable quand on connait les dégâts engendrés par le tabagisme : 1ère cause de cancer évitable, responsable de 75 000 décès par an en France. Chaque année, en octobre, on recrute des fumeurs qui se préparent à arrêter de fumer et en novembre on les soutient dans ce challenge avec eux même : 30 jours sans fumer. Parce qu’arrêter la cigarette ce n’est pas facile, un accompagnement est souvent nécessaire et de nombreux outils sont maintenant disponibles pour aider au sevrage tabagique. En 2019, le Mois sans Tabac va s’adresser principalement aux étudiants, à l’âge où l’on se sent invincible, le tabagisme est très présent.

Une baisse historique !

1,6 million de fumeurs en moins en deux ans, tels sont les résultats issus des Baromètres annuels de Santé Publique France. Il s’agit d’une baisse d’ampleur inédite, de l’ordre de 12 % en deux ans. La prévalence du tabagisme quotidien était en 2018, de 25,4 % ; elle a baissé de 4 points en deux ans.

Les décès de femmes augmentent Depuis 15 ans, le nombre de décès attribuables au tabac chez les femmes augmente de plus de 5 % par an en moyenne. Ils témoignent du tabagisme féminin qui a progressé entre les années 1970 et 1990. Les jeunes et les étudiants fument encore beaucoup Santé Publique France faisait état pour les 18-24 ans, d’une prévalence de 33,2 % de fumeurs chez les hommes pour 28,8 % chez les jeunes femmes.

Plus de renseignements : https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/tabac

 

Chaque année, le #MoisSansTabac est un moment incontournable en prévention santé. Inévitable quand on connait les dégâts engendrés par le tabagisme : 1ère cause de cancer évitable, responsable de 75 000 décès par an en France. Chaque année, en octobre, on recrute des fumeurs qui se préparent à arrêter de fumer et en novembre on  les soutient dans ce challenge avec eux même : 30 jours sans fumer. Parce qu’arrêter la cigarette ce n’est pas facile, un accompagnement est souvent nécessaire et de nombreux outils sont maintenant disponibles pour aider au sevrage tabagique. En 2019, le Mois sans Tabac va s’adresser principalement aux étudiants, à l’âge où l’on se sent invincible, le tabagisme est très présent.

« La baisse historique du nombre de fumeurs s’explique par l’impact de la politique publique et de nombreuses mesures. On pense à l’augmentation régulière des prix du tabac ; le paquet neutre ; le remboursement des substituts nicotiniques ; des temps de communication récurrents portés par le Ministère de la Santé, Santé Publique France, l’INCa et l’Assurance Maladie ; et bien sûr l’opération Moi(s) sans Tabac. Mais de grands efforts sont encore à faire, notamment envers le public

jeune et notamment étudiants, qui fument encore beaucoup trop, d’où notre présence sur le campus le 7 novembre. » Yann Raud, responsable du département Prévention, CPAM de la Sarthe.

 

Chaque année la CPAM de la Sarthe se mobilise avec ses partenaires pour mettre en place des actions de prévention dans le cadre du Moi(s) sans Tabac. Cette année, les partenaires se rassemblent le jeudi 7 novembre de 11h à 14h sur le parking du resto U Vaurouzé au Mans.